Analyste de la série a travers la conclusion de la saison 2
A la fin de la première saison, Kim est encerclée par la police alors qu'elle s'est enfuie dans un hôtel avec Sugar, l'objet de son affection. Au moment de commencer la deuxième saison, Kim a besoin de nouveaux repères dans sa vie et il semble que Saint, une jeune lesbienne attirante et branchée soit exactement ce qu'il lui faut. "Kim est plus âgée que dans la saison 1; elle tombe amoureuse pour la première fois, et elle a sa première relation avec une femme - Saint", continue Sarah-Jane Potts. "Ce n'est pas fait gratuitement, même si on fouille en profondeur dans l'intimité pour savoir ce qu'il se passe dans ses relations, comme on l'aurait fait pour un garçon et une fille. Il se trouve juste qu'ici ce sont deux femmes. L'élément important à retenir, c'est qu'elles sont amoureuses l'une de l'autre. Je pense que la saison dernière était comme une dragée: c'était ce cadeau sucré, joli et coloré que l'on reçoit au milieu de quelque chose. Cette année, pas d'enrobage sucré, on va droit au but."

Lorsque l'homosexualité a commencé à être clairement abordée dans les fictions télévisées britanniques, les réactions ont été diverses. Quand, en 2004, les scénaristes de Footballers' Wives ont projeté de diffuser une très brève scène de sexe entre deux hommes, le Daily Star s'est indigné et a encouragé ses lecteurs à envoyer des lettres de plainte à la chaîne. Cette pression effectuée par le tabloïd a finalement eu raison de la scène visée qui a été coupée avant la diffusion de l'épisode. Deux ans plus tard, la même série comportait une storyline lesbienne assez torride et personne n'a trouvé à y redire. Le cas de la première saison de Sugar Rush diffusée en 2005 est similaire. Sugar Rush est une "dramedie" à propos d'une adolescente, Kim, qui a craqué sur Sugar, son amie. Contrairement à Queer as Folk de 1999, qui suivait un jeune homme gay et ses relations sexuelles avec d'autres hommes, Sugar Rush ne va pas aussi loin. "Je ne pense pas que ce soit très surprenant, c'était une série opportune et très bien reçue", explique Sarah-Jane Potts, qui joue Saint dans la seconde saison. "Je pense que ça a fait du bruit mais pas une émeute non plus. Sugar Rush n'est pas aussi choquante que Queer as Folk. Je pense qu'avec Queer as Folk ils ont vraiment voulu être délibérément choquant dans la manière dont ils présentaient l'homosexualité. Dans Sugar Rush il y a une exploration de la sexualité et il se trouve que c'est avec une personne du même sexe. Je pense qu'il y a beaucoup plus d'innocence dans Sugar Rush, mais il faut dire qu'il y a aussi, de nos jours, une plus grande ouverture d'esprit lorsqu'on voit des relations homosexuelles à la télévision. Je pense que c'est une bonne chose."

A la fin de la première saison, Kim est encerclée par la police alors qu'elle s'est enfuie dans un hôtel avec Sugar, l'objet de son affection. Au moment de commencer la deuxième saison, Kim a besoin de nouveaux repères dans sa vie et il semble que Saint, une jeune lesbienne attirante et branchée soit exactement ce qu'il lui faut. "Kim est plus âgée que dans la saison 1; elle tombe amoureuse pour la première fois, et elle a sa première relation avec une femme - Saint", continue Sarah-Jane Potts. "Ce n'est pas fait gratuitement, même si on fouille en profondeur dans l'intimité pour savoir ce qu'il se passe dans ses relations, comme on l'aurait fait pour un garçon et une fille. Il se trouve juste qu'ici ce sont deux femmes. L'élément important à retenir, c'est qu'elles sont amoureuses l'une de l'autre. Je pense que la saison dernière était comme une dragée: c'était ce cadeau sucré, joli et coloré que l'on reçoit au milieu de quelque chose. Cette année, pas d'enrobage sucré, on va droit au but."
L'actrice de 28 ans, qui a déjà joué dans quelques films et eu des rôles dans les séries Felicity et Keen Eddie, savourait l'idée de jouer un personnage 'de l'autre côté de la barrière'. "Jouer une lesbienne a été une expérience vraiment, vraiment intéressante pour moi. C'était un véritable challenge que d'arriver à m'accorder de cette manière avec Olivia Hallinan," ajoute Sarah-Jane Potts. "Tu peux te sentir un peu vulnérable en faisant ça, parce que c'est une chose à laquelle tu n'es pas habituée. Mais j'ai trouvé ça vraiment amusant. Explorer ce côté de moi-même était une chose que je n'avais jamais faite auparavant. Saint est DJ dans une boîte de nuit. C'est une fille très cool, le genre de fille que chaque lycéenne rêve d'être."

Alors qu'il y a une grande différence d'âge entre Saint et Kim (27 et 17 ans), la première possède certaines qualités de Sugar, et en particulier sa capacité à mettre en confiance Kim. "Kim se sent en sécurité avec elle. Elle est plus vieille, elle a un peu plus de 25 ans, et littérallement tout le monde veut être son ami(e) et faire partie de la vie mystérieuse mais passionnante qu'elle a," termine Sarah-Jane Potts en parlant de son personnage. "C'est vraiment amusant parce que je ne suis pas comme ça, je suis plutôt le genre de fille maladroite. Lorsqu'on m'a demandé de jouer Saint je me suis sentie très heureuse. Je dois jouer quelqu'un qui est 'too-cool-for-school' !"

Sugar, jouée par Lenora Crichlow, a passé la plupart du temps de la première saison à tourner autour des garçons tel un renard affamé, pendant que son amie Kim, accro à elle, ne pouvait que la regarder consternée. Elle est de retour dans la deuxième saison avec une attitude désinvolte et une nouvelle philosophie de vie : vivre pour le moment présent.

"Je pense que la série parle plus des personnages, de l'amitié et des relations que du sexe ou du côté sordide," nous dit Lenora Crichlow à propos des côtés osés de la série. "Chaque chose est mise en contexte et tout est là pour une raison expliquée, donc on oublie le côté provoquant au profit de l'histoire. Quand Kim et Sugar s'embrassent pour la première fois, cela a un gand impact sur les deux personnages. Ensuite, quand elles s'embrassent à la fin, tout a été construit pour arriver à cette scène, elle est donc belle et tendre et est juste une partie de l'histoire. Kim est simplement une adolescente qui a craqué pour sa copine et pas une lesbienne enragée. Elle a un béguin auquel tous les ados peuvent s'identifier, hétéros ou homos."

Lenora Crichlow poursuit en expliquant si pour Kim c'est le grand amour ou juste une poussée d'hormones passagère. "Je pense que Kim aime Sugar, et dans la deuxième saison vous allez voir qu'il y a un lien très fort entre elles," explique-t-elle. "Je pense vraiment qu'elle l'aime, pas seulement dans un sens romantique, mais comme une amie, une compagne, et quelqu'un dont elle veut prendre soin. Il y a là quelque chose de très profond dont on se rend encore plus compte dans la deuxième saison. Il y a un lien invisible entre elles, et elles sont incapable de se quitter l'une l'autre, donc leur amitié est la chose la plus forte, et c'est ce qui est le fil conducteur de la seconde saison. C'est une amitié avec une frontière floue."

Dans la première saison de la série, basée sur un roman de Julie Burchill, Sugar (Melissa Sweet de son vrai nom) ne pense que très rarement aux conséquences de ses actes et de ses flirts, mais si elle veut récupérer Kim qui est partie vers Saint, comme amie ou comme petite amie, elle doit changer certaines choses dans son comportement. Bien sur, on peut s'attendre à ce qu'une fille de ce genre préfère rester hétéro.
"Il y a des conséquences à leurs actions; Sugar va en prison quand elles commencent. Mais à la fin, elles sont ensemble, leur amitié renforcée, et c'est le sens qu'elles veulent donner à leur aventure," explique Lenora Crichlow. "Elles sont sur le point de partir et de faire quelque chose de mal! Il y a énormément d'aventures dans la saison 2."

Sugar Rush, comme l'a découvert Lenora Crichlow dans les lettres des fans qu'elle a reçu, plaît à des groupes d'âges très variés, ce que l'actrice apprécie.

"Je pense que la série plaît à de nombreuses catégories d'âge," dit-elle. "J'ai reçu des lettres de nombreuses personnes de tous âges, et ça a l'air de plaire surtout aux jeunes. Son côté coloré et son originalité leurs plaisent. Ca a l'air de toucher aussi pas mal de jeunes ados, ce qui est bien. 'Kim est une lesbienne' n'est pas le fondement de l'histoire; vous pouvez être aussi intéressé par toutes ses aventures."

Au centre de tout ce pétillement, ses démèlés et ses peurs, il y a Kim, le personnage de Olivia Hallinan.

"Dans la première saison, Kim était à un âge où elle essayait de venir à bout de cet horrible fardeau qu'est l'adolescence, et avec ça elle avait aussi sa famille de cinglés, et le fait qu'elle est homosexuelle," explique Olivia Hallinan. "Sugar est la seule personne stable dans sa vie. Elle est devenue son support et, en même temps, Kim est une évasion pour Sugar. Vous allez le voir encore plus dans cette nouvelle saison. Sugar compte plus sur elle pour la soutenir. Je pense que toutes les deux ont autant besoin l'une de l'autre."

Alors que Julie Burchill confiait à un moment qu'elle serait "bouleversée si personne n'est bouleversé" par le contenu de la série, il y avait des indices qui indiquaient que certains téléspectateurs étaient choqués par le sujet abordé. "Sugar Rush ne fait rien juste dans le but de faire du sensationalisme ou pour choquer et provoquer des réactions," dit Olivia Hallinan. "La série n'est pas juste un 'drama à propos d'adolescentes lesbiennes' et ça n'est pas non plus une excuse pour voir deux filles le faire! Ca va complètement à l'opposé de ça."

A propos de la saison 2, l'actrice explique: "Nous sommes 18 mois après la fin de la première saison, Kim a avancé dans la vie. Elle va mieux, elle est fier de ce qu'elle est et est à la recherche d'une copine. Sugar a du mal à assumer le fait que Kim n'aie plus autant besoin d'elle qu'auparavant. On a une sorte de triangle amoureux qui apparaît. Kim est toujours amoureuse de Sugar, il y a un lien très fort entre elles qui ne s'en ira pas de sitôt."

La série, malgré ses intrigues sérieuses, arrive aussi à avoir des moments d'humour, notamment en introduisant un groupe qui dit pouvoir 'guérir' l'homosexualité.

"J'ai trouvé ça très drôle a filmer," déclare l'actrice à propos de cette intrigue. "L'homme jouant le 'guérisseur', le gourou était tellement hillarant. Tout était dingue, comme ces 10 semaines de travail intense. Tout allait si vite et il fallait être partout à la fois, mais on y est arrivé. Parfois, on n'avait plus l'impression de travailler. On avait pas la possibilité de se détendre beaucoup en-dehors du tournage parce qu'on travaillait aussi la nuit. Nous étions tous dans le même hôtel, on s'amusait bien."
Sugar Rush serie télé Résumé des épisodes
Référencement effectué par Refpowa